Global

Session Satellite au HSR : L’institutionnalisation de l’engagement populaire dans l’élaboration des politiques de santé – le mécanisme de l’Assemblée national de la Santé est-il la panacée pour faire progresser les systèmes de santé pour tous à l’ère des ODD ?

08 October 2018

La participation et l’inclusion de la voix des citoyens constituent un principe fondamental des ODD, que reflète l’idée de « ne laisser personne pour compte. » L’objectif de développement durable 16,7 concrétise celui-ci davantage dans le but d’« assurer une prise de décision réactive, inclusive, participative, et représentative à tous les niveaux. » Une meilleure compréhension des mécanismes de participation populaire dans la prise de décision est essentielle pour atteindre la santé pour tous.

Une session satellite aura lieu le 8 octobre lors du cinquième Symposium mondial sur la recherche sur les systèmes de santé à Liverpool, au Royaume-Uni. Celle-ci examinera les expériences de l’Assemblée de la santé en France (États Généraux de la Santé), en Iran, en Thaïlande et en Tunisie (Dialogue Sociétal) pour étudier si celle-ci est à la hauteur de ce qu’elle promet. Elle examinera les modalités, les facteurs de succès et les défis à relever non seulement pour la mise-en-place d’un processus similaire à celui de l’Assemblée national de santé mais aussi pour son maintien au fil du temps avec des contributions conséquentes de tous les secteurs de la société, y compris ceux difficiles à atteindre.

Le public cible de cette session sera principalement les décideurs politiques, et en particulier ceux qui pourraient être intéressés par l’introduction ou la prise en compte de ces mécanismes institutionnalisés. La réalité est que peu de pays entreprennent des consultations à grande échelle de la population sur des questions de santé de manière régulière et routine. Nous espérons que cette session pourra contribuer à susciter un processus de réflexion pour ceux qui perçoivent les assemblées nationales de la santé comme étant potentiellement trop lourdes et couteuses, dotées d’un faible retour sur investissement. En outre, nous ciblons également les chercheurs intéressés par la gouvernance de la santé, ainsi que les acteurs de la société civile intéressés par des processus politiques plus participatifs et plus inclusifs.

Le concept de l’Assemblée nationale de la santé est une pratique novatrice dans le développement des systèmes de santé, parce qu’elle transforme le rôle traditionnel du ministère de la Santé et des responsables de la santé publique en générale, qui plutôt que d’être gestionnaires de services deviennent intermédiaires entres les divers intérêts des intervenants de la santé – c’est-à-dire convocateurs du dialogue politique à travers de telles plateformes que l’Assemblé de la santé. Obtenir en temps réel une contribution significative de la population par rapport aux politiques qui les concernent offre aux gouvernements une opportunité formidable de mieux préparer les systèmes de santé de leurs pays à offrir des services pour tous, sans ne laisser personne pour compte.