Résoudre le Manque de Personnels de Santé en Guinée

Les mères et leurs enfants attendent pour recevoir le traitement, des vaccins et d'autre soin.  UNICEF Guinea

Selon les six piliers établis par l’Organisation Mondiale de la Santé, la présence de “personnels de santé” est l’une des priorités les plus importantes pour assurer la bonne exécution des soins de santé dans un pays. Des données publiées par l’OMS en 2010 montrent que, sur 49 pays avec une pénurie critique de personnel de santé, la densité de médecins, d’infirmières et de sages-femmes est la plus faible en Guinée (environ 1 pour 10,000 personnes).

Quel est le rôle de l’OMS afin d’aider à résoudre des questions sur les ressources humaines de la santé? Depuis le lancement du programme Union Européenne-Luxembourg-OMS pour la facilitation du dialogue politique de santé, l’OMS, conformément à son mandat, a intensifié le plaidoyer auprès du Gouvernement et des partenaires techniques et financiers, en faveur du soutien nécessaire au processus de réforme du système de santé.

“Une certaine catégorie professionnelle est en train de disparaître,” affirme Dr. Mamadi Condé, un officier du Secrétariat Technique du Comité de Coordination du Secteur Santé . “Nous avons besoin d’élaborer des programmes éducatifs et des écoles afin que ces emplois puissent être remplis à nouveau.” L’OMS a soutenu le ministère de l’Éducation sur la question à travers le  Comité National de Coordination du Secteur Santé (CCSSS), conduisant éventuellement à la construction d’une école à Kindia (la troisième plus grande ville de la Guinée). L’établissement de Kindia est responsable pour la formation de sages-femmes, d’infirmiers de l’Etat, et de pharmaciens. Une autre école a été construite récemment à Conakry, la capitale de la Guinée, avec une population de plus de 2 millions d’habitants. Selon le Dr Condé, ces deux écoles servent d’exemple et ont déjà mobilisé le secteur privé. “Il va y avoir plus d’établissements de ce genre, surtout maintenant que d’autres acteurs sont impliqués et que le nouveau Plan National de Santé va être publié en Octobre cette année.”

Le rôle de l’OMS est donc critique pour le développement du plan de santé Guinéen 2015-2023, car l’organisation fait partie du Comité de Coordination qui conseille et aide à coordonner ce plan. Ce plan est susceptible d’inclure des lignes directrices claires sur le nombre d’écoles et de programmes requis pour assurer que les citoyens de la Guinée aient un meilleur accès aux soins.

Laissez un commentaire

9 − 7 =