Renforcement du Dialogue Politique de Santé au Sénégal

Caption: Insert caption  Credit: Insert credit

En Septembre 2012, le Sénégal est devenu un des premiers pays à joindre le Partenariat EU-WHO-LUX sur la Couverture Sanitaire Universelle, fondé sur une vision ambitieuse: faire en sorte que les 13 millions de citoyens aient accès à des services médicaux de qualité. Comme d’autres pays dans la région, le système de santé au Sénégal fait face à des défis majeurs, avec moins de deux  docteurs sur 30,000 personnes et seulement 20 % de la population ayant accès à des services médicaux adéquats.

Le but du Partenariat EU-WHO-LUX sur la Couverture Sanitaire Universelle est de fournir une plate-forme pour le dialogue de politique de santé, où les questions à l’ordre du jour de politique peuvent être discutées régulièrement par tous les partenaires. Au Sénégal, les partenaires de développement se réunissent tous les deux mois avec le Ministère de la Santé. Ils incluent des représentants de l’USAID, les gouvernements de France, du Japon et du Luxembourg, la Banque mondiale, l’UNICEF et l’ONUSIDA.

Ces réunions ne sont pas uniquement une façon de promouvoir le dialogue entre les partenaires de santé du pays, mais ils servent aussi à renforcer les capacités du Ministère de la Santé. “Les organisations participantes, y compris l’Organisation Mondiale de la Santé, agissent comme des conseillers,” dit docteur Sall, le Conseiller de l’Économie de Santé à l’OMS Sénégal. “Elles ont aussi pour but de stimuler des conversations sur des questions de santé entre le Ministère de la Santé et d’autres entités gouvernementales comme le Ministère des Finances.”

Une grande priorité pour le Ministère de la Santé est d’augmenter le niveau des dépenses publiques générales sur la santé – qui s’élevant actuellement à 12.1 % des dépenses totales. “Nous soutenons le Gouvernement et disons que le financement plus adéquat et une meilleure utilisation de ressources peuvent réduire l’écart dans des ressources humaines et augmenter la disponibilité des médicaments dans tout le pays,” explique le docteur Sall.

La meilleure utilisation des ressources et des processus de développement effectifs sont aussi les principes clés du partenariat de santé international IHP +, que le Sénégal a joint 2009. Les partenaires s’engagent au soutien des priorités nationales par le développement de politiques de santé et de plans. En 2013, le Ministère de la Santé du Sénégal et ses partenaires de développement ont signé un “Compact”, une stratégie d’harmonisation des efforts pour réaliser le Plan de Développement de Santé national 2009-2018 et les OMDs. Un certain nombre de mesures ont été prises pour soutenir l’accès au soin de qualité, y compris le lancement d’une initiative fournissant l’accès libre aux services médicauxs aux enfants de moins de cinq ans en Octobre 2013.

Cliquez ici pour avoir accès aux faits clés sur la situation de santé actuelle au Sénégal.

Laissez un commentaire

19 − 11 =