Fournir des services de santé au Yémen malgré l’insécurité

  UNICEF Yemen

Le Yémen a été confronté à une détérioration de la sécurité nationale après le soulèvement politique de 2011. Le pays d’Asie du Sud-Ouest fonctionne actuellement avec un gouvernement intérimaire et a fait face à une interruption des programmes de développement, des services publics et des services de santé (les complications venant surtout d’un départ de parties prenantes). En 2013, une feuille de route pour la couverture sanitaire universelle (CSU) a été développé pendant une mission exploratoire de Providing for Health (P4H), mais celle-ci n’a pas encore été mis en œuvre en raison de cette instabilité.

La situation est maintenant très différente de celle d’il y a un an, et une nouvelle feuille de route doit être développée. Le bureau de l’OMS voudrait être capable de développer un ensemble de services de santé de base et de contribuer au rétablissement des installations, dont certaines ont été détruites, pillées, et bombardées. Ces installations doivent être équipées et doivent disposer d’un personnel adéquat.

«C’est l’occasion de mener un dialogue avec les parties prenantes d’urgence et humainitaires sur les problèmes du système de santé, et d’intégrer ce dialogue dans les programmes de santé, » a déclaré le Dr Ahmed Shadoul, Représentant de l’OMS au Yémen. «Nous avons besoin d’élaborer des plans de transition et d’avoir de la flexibilité dans la planification. » Dans le cadre du Partenariat CSU, l’OMS peut former le groupe sectorial santé et faciliter le dialogue.

Il y a un certain nombre de façons d’impliquer la réponse humanitaire dans le système de santé. Les acteurs clés peuvent être informés des besoins et des lacunes, et peuvent proposer un plan de transition dans lequel ils peuvent devenir partenaires de la mise en œuvre. Au moins 13 acteurs humanitaires ont une présence sur le terrain avec la connaissance et le personnel nécessaire.

Le gouvernement intérimaire est en train de passer à un système fédéral, à la suite d’un processus de dialogue et de réflexion de 10 mois appelée «Conférence sur le Dialogue National» organisé du Mars 2013 au Janvier 2014. Selon le Dr Shadoul, ceci va mener à  un changement du système de santé entier et va exiger par conséquent de nouvelles politiques. La nouvelle constitution est en cours de rédaction, tandis que le mandat du gouvernement de transition a été récemment étendu.

Laissez un commentaire

2 × 5 =