Partenariat UE-LUX-OMS sur la couverture sanitaire universelle en action: Trois missions pour augmenter la résilience des systèmes de santé dans les pays touchés par le virus Ebola

  WHO/P Desloovere

21 206 cas confirmés, 8386 décès et surement plus à venir.

Ceux-ci sont les chiffres alarmants sur le virus Ebola publiés par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) au début 2015.

“La crise de l’Ébola est un rappel choquant pour la communauté internationale que les systèmes de santé doivent être renforcés afin de s’attaquer aux racines du problème et d’éviter les épidémies coûteuses à long terme,” affirme Denis Porignon, un expert en matière de politiques de la santé à l’OMS à Genève.

Depuis le début de l’épidémie, engagements après engagements ont été conduit par la communauté internationale des donateurs afin d’aider à surmonter ce qui est caractérisé comme la “crise” de l’Ébola. Cependant, limiter l’utilisation de ces fonds aux interventions d’urgences signifierait manquer de vision à long-terme: Afin de répondre de façon durable à l’épidémie et éviter de futures réapparitions, des investissements dans le renforcement des systèmes de santé paraissent indispensables.

Renforcer les systèmes à travers l’alignement des efforts nationaux et internationaux

Des efforts considérables pour aligner les partenaires internationaux derrière cette idée ont déjà été faits dans le cadre du programme innovateur du partenariat UE-LUX-OMS sur la couverture sanitaire universelle. En Décembre 2014, une réunion internationale de haut niveau, organisée par l’OMS à son siège à Genève, avec la participation de partenaires du développement du monde entier, a conduit à un accord sur la nécessité d’élaborer et de mettre en œuvre un “Plan Marshall” – une référence au plan américain de relance économique pour l’Europe après la fin de la Seconde Guerre mondiale  - pour construire des systèmes de santé résilients à la suite de la crise de l’Ébola.

Au cours de cette même réunion, l’OMS s’est également engagée à soutenir les gouvernements des pays touchés dans la convocation de réunions de suivi pour examiner, réviser et établir des prévisions financières pour les plans nationaux de santé, ainsi d’identifier les interventions prioritaires à court, à moyen et à long terme nécessaires à la construction de systèmes de santé résilients.

Dans les semaines  à venir, des délégations de l’OMS se rendront aux trois pays les plus touchés par l’épidémie d’Ebola – la Guinée, le Libéria et la Sierra Leone – afin de participer à des réunions de planification nationales et d’évaluer la façon dont le partenariat UE-LUX-OMS puisse le mieux répondre à l’impact de l’épidémie en ajustant ses priorités liées au renforcement des systèmes de santé.

Laissez un commentaire

48 ÷ 3 =