Réunions et Évènements

Session satellite à HSR: dispositifs de gouvernance pour les achats stratégiques

JOIN US: We look forward to seeing you at our WHO skills building session at the HSR Liverpool 2018:

Effective governance arrangements and capacity for strategic purchasing of health services

 

Monday 8 October, 8:00 AM – 11:45 PM, ROOM 3A Convention Centre

It’s early, but breakfast will be available from 7:45AM, and it will be an interactive and participatory session.

 

This session will present and discuss a new WHO analytical framework for the assessment of a country’s governance arrangements required for strategic purchasing of health services. The core components of governance for strategic purchasing will be discussed and methodological issues explored to reflect on how to undertake such an assessment. In-depth group work will allow for participants to apply this to their country context and to share country experience.

The second part of the session focuses on skills-building in group discussions on issues of research into governance, addressing governance gaps and exploring capacity strengthening options whilst considering the political economy and feasibility  of such policy options.

 

Agenda:

Inke Mathauer (WHO Geneva), facilitator: objectives and rationale

Loraine Hawkins (Senior Consultant WHO): presentation of the WHO analytical framework to assess governance for strategic purchasing

Mohamed Mokdad (Ministry of Health, Tunisia): country illustration of Tunisia

Ayako Honda (Sophia University, Tokyo): Discussant input with reflections on the framework and country examples

Group discussions on specific aspects of the framework and how to apply it

COFFEE BREAK

Isidore Sieleunou (Financial Access to Health Services Community of Practice, Cameroon): Reflections from global Governance and Strategic Purchasing Collectivity group

Skills building group work on addressing governance gaps, strengthening governance capacity and managing political economy and feasibility issues

 

For more information: http://www.who.int/health_financing/events/skills-building-session-hsr-2018/en/

 

Second meeting of the multi-donor coordination committee for UHC

The first meeting of the multi-donor coordination committee for UHC successfully took place on 9 May 2018. To take a step forward, WHO and partners will hold the second meeting on 11 September 2018, 14:00-16:00 (CET) in Geneva, Switzerland.

This meeting will allow the UHC Partnership, funded by the European Union (EU), Grand Duchy of Luxembourg and IrishAid, to harmonize with other funding mechanisms such as the EU’s ACP Health System Strengthening (HSS) grant and the Japanese funding for UHC.

The preliminary agenda includes discussions concerning

  • the progress of the next phase of the UHC Partnership and the ACP HSS grant requests to the EU,
  • the recent advances of the Japanese funding for UHC,
  • monitoring instruments to track progress in the supported countries,
  • a proposal for a joint reporting mechanism for activities and
  • views from the regional offices.

Session Satellite au HSR : L’institutionnalisation de l’engagement populaire dans l’élaboration des politiques de santé – le mécanisme de l’Assemblée national de la Santé est-il la panacée pour faire progresser les systèmes de santé pour tous à l’ère des ODD ?

La participation et l’inclusion de la voix des citoyens constituent un principe fondamental des ODD, que reflète l’idée de « ne laisser personne pour compte. » L’objectif de développement durable 16,7 concrétise celui-ci davantage dans le but d’« assurer une prise de décision réactive, inclusive, participative, et représentative à tous les niveaux. » Une meilleure compréhension des mécanismes de participation populaire dans la prise de décision est essentielle pour atteindre la santé pour tous.

Une session satellite aura lieu le 8 octobre lors du cinquième Symposium mondial sur la recherche sur les systèmes de santé à Liverpool, au Royaume-Uni. Celle-ci examinera les expériences de l’Assemblée de la santé en France (États Généraux de la Santé), en Iran, en Thaïlande et en Tunisie (Dialogue Sociétal) pour étudier si celle-ci est à la hauteur de ce qu’elle promet. Elle examinera les modalités, les facteurs de succès et les défis à relever non seulement pour la mise-en-place d’un processus similaire à celui de l’Assemblée national de santé mais aussi pour son maintien au fil du temps avec des contributions conséquentes de tous les secteurs de la société, y compris ceux difficiles à atteindre.

Le public cible de cette session sera principalement les décideurs politiques, et en particulier ceux qui pourraient être intéressés par l’introduction ou la prise en compte de ces mécanismes institutionnalisés. La réalité est que peu de pays entreprennent des consultations à grande échelle de la population sur des questions de santé de manière régulière et routine. Nous espérons que cette session pourra contribuer à susciter un processus de réflexion pour ceux qui perçoivent les assemblées nationales de la santé comme étant potentiellement trop lourdes et couteuses, dotées d’un faible retour sur investissement. En outre, nous ciblons également les chercheurs intéressés par la gouvernance de la santé, ainsi que les acteurs de la société civile intéressés par des processus politiques plus participatifs et plus inclusifs.

Le concept de l’Assemblée nationale de la santé est une pratique novatrice dans le développement des systèmes de santé, parce qu’elle transforme le rôle traditionnel du ministère de la Santé et des responsables de la santé publique en générale, qui plutôt que d’être gestionnaires de services deviennent intermédiaires entres les divers intérêts des intervenants de la santé – c’est-à-dire convocateurs du dialogue politique à travers de telles plateformes que l’Assemblé de la santé. Obtenir en temps réel une contribution significative de la population par rapport aux politiques qui les concernent offre aux gouvernements une opportunité formidable de mieux préparer les systèmes de santé de leurs pays à offrir des services pour tous, sans ne laisser personne pour compte.

Session organisée du HSR : Le dialogue sur les politiques : partage d’expériences et de données probantes pour renforcer la multisectorialité dans la gouvernance du système de santé des pays à faible et moyen revenu

Le Partenariat CSU, en collaboration avec l’Université de Montréal et l’Université McGill, organisera une « séance organisée » lors du cinquième Symposium mondial sur la recherche sur les systèmes de santé : Faire progresser les systèmes de santé pour tous à l’ère des ODD. Le symposium aura lieu à Liverpool du 11 octobre 2018, 2.00pm – 3.30pm @ ACC room 3A.

L’objectif de la session organisée est de sensibiliser le public à la plus-value du dialogue politique comme outil de gouvernance pour renforcer la collaboration multisectorielle afin de contribuer efficacement aux cibles des ODD, et en particulier de l’ODD 3. Le Partenariat CSU soutient le dialogue sur les politiques, en vue de promouvoir la couverture sanitaire universelles dans plus de 35 pays. Une étude de recherche réaliste est actuellement en cours qui servira à mieux comprendre le rôle du partenariat dans six pays pilotes.

L’objectif de la session est :

  • De partager les leçons apprises dans le cadre d’une recherche réaliste sur le DP pour la planification sanitaire et le financement de la santé, dans le cadre de la couverture sanitaire universelle, et le soutien apporté à ce processus par l’Organisation mondiale de la santé à travers le Partenariat pour la couverture sanitaire universelle ;
  • De mobiliser les expériences du public en matière de participation à des DP ;
  • D’amorcer une réflexion commune sur les besoins de soutien aux DP

A la suite de cette session, les participants auront une meilleure compréhension des multiples définitions du DP et une meilleure connaissance des défis et ingrédients clés du DP. En outre, ils auront amorcé une réflexion sur les besoins de soutien à des processus de collaboration multisectorielle. Ces apprentissages doivent leur permettre de mieux comprendre leur rôle dans le DP, et d’y participer plus activement, plus régulièrement, et de façon plus stratégique.